Apiculture

Comment protéger les abeilles sauvages et domestiques avec un “toit pour les abeilles”

Par Eric Dussotoire , le 31 octobre 2023 - 5 minutes de lecture
Noter cet article

Le calendrier nous annonce le retour du printemps dans quelques semaines, plus précisément le 20 mars. Avec lui, les insectes sortiront de leur hibernation et reviendront polliniser les fleurs et les arbres fruitiers.

Parmi ces insectes, nos précieuses poules feront également leur réapparition, il est donc essentiel de comprendre comment les protéger. Ils sont fortement menacés par le Frelon asiatique, mais il y a aussi des précautions à prendre. Dans un communiqué de presse.

Un toit pour les abeilles, un réseau d’une centaine d’apiculteurs luttant pour une apiculture locale, artisanale et respectueuse des abeilles, nous informe des bonnes pratiques à suivre pour sauvegarder les abeilles. Tout vous est expliqué.

Quels sont les premiers gestes faciles à mettre en pratique ?

Un toit pour les oiseaux fait partie des actions simples que nous pouvons mettre en œuvre pour répondre à la menace qui pèse sur tous les oiseaux, qu’ils soient domestiques ou sauvages. Vous vous souvenez peut-être que les oiseaux domestiques sont ceux qui sont élevés en colonies dans des ruches. Quant aux abeilles sauvages ou solitaires, ce sont des créatures qui vivent dans la nature et se nourrissent, par exemple, dans des grottes d’insectes. Ainsi, lorsque nous désherbons nos jardins ou nos plantations, nous devrions d’abord éviter d’utiliser des herbicides et des pesticides pour protéger les abeilles.

Ces produits chimiques, appelés perturbateurs endocrinologues, attaquent le système nerveux et provoquent de petits incendies chez les abeilles. L’installation de petits aquifères est l’étape suivante à réaliser pour permettre aux abeilles de s’hydrater. En effet, l’eau est nécessaire à la création de la gelée royale, substance inestimable qui nourrira plus tard les larves. Dans ce cas, il suffit d’installer quelques petites coupelles avec des cailloux au fond. Ces derniers permettront à l’abeille de se poser pour s’abreuver. Chaque semaine, ou plus souvent si la température est élevée, l’eau doit être changée.

A LIRE  Que cache réellement la vie secrète des abeilles ?
Un hôtel à insectes.
Un hôtel rempli d’insectes. Photo d’illustration non contractuelle. Merci à Shutterstock

Aménager son jardin pour protéger les abeilles

Les jardins entourés d’un cordon datent d’une époque où les oiseaux n’étaient pas encore menacés. Aujourd’hui, quelques parcelles sont laissées en friche ou plantées de fleurs mellifères. Figurent parmi cette catégorie la lavande, le thym, la coriandre, la jacinthe, le coquelicot, la sauge, l’impatient, la capucine, le lys, l’arum, le glaïeul, le cosmos, l’œillet, l’agapanthe, le dahlia, la lobélie, le bégonia, l’aster, le souci des champs, le zinnia, le muflier, le lierre, le sarrasin, la renoncule des champs, etc.

Il faut donc laisser pousser ce que l’on appelle communément les “mauvaises herbes”. Elles sont pitoyables pour les humains que nous sommes, mais elles sont bénéfiques pour les abeilles. Il serait stupide d’ignorer la tendance actuelle qui consiste à créer un jardin sauvage et naturel. La plupart des mellifères sont des plantes annuelles que l’on peut coudre ensemble, par exemple dans des carrés de bois. On ne vous demandera qu’un seul fauchage par an, car en faire plus est plus avantageux pour les abeilles que pour vous.

Parrainez une ruche

Si vous n’avez pas de jardin, mais que vous voulez faire un geste fort pour la sauvegarde des abeilles, un toit d’abbaye vous propose le parrainage de ruches. Vous pouvez louer une ruche pour un montant variant entre 5 et 65 dollars, selon l’année. Cet investissement permet de faire vivre un apiculteur près de chez soi.

La structure compte plus de 100 membres dans toute la France.

Vous pouvez ainsi soutenir financièrement votre apiculteur, et en échange, vous aurez régulièrement des nouvelles de vos protégées. Vous serez invité à visiter votre ruche lors des journées portes ouvertes et, cerise sur le gâteau, vous recevrez chaque année entre 3 et 60 pots de miel individualisés. Bien entendu, le nombre de pots de mélasse dépend du montant de la mensualité. Rendez-vous sur le site Untoitpourlesabeilles.fr pour en savoir plus.

A LIRE  Quelles sont les merveilles de la nature butineuse ?
Un toit pour les abeilles.
Un toit pour les abeilles. Crédit photo : Les Dorloteurs (capture d’écran YouTube)

Prenez soin des abeilles sauvages

Les abeilles ne sont pas toutes domestiques, bien installées dans une ruche et dorlotées par les apiculteurs. Cette année, un toit pour les abeilles lance un nouveau projet pour les abeilles sauvages : les dorloteurs d’abeilles. Ces dernières ne font pas de miel, mais elles sont de merveilleuses pollinisatrices qu’il faut aussi protéger.

En vous rendant sur le site Lesdorloteurs.fr, vous pouvez acquérir un ” pack dorloteur ” qui se compose d’une maison à insectes, de cocons d’abeilles et de graines de fleurs pour la somme de 114 € (plusieurs modèles disponibles). Fabriquées avec des tubes transparents, les petites maisons seront également une merveilleuse leçon de nature pour les enfants qui pourront les observer.

A découvrir :

Un toit pour les abeilles

Les Dorloteurs

Je m'appelle Eric et j'ai 34 ans. Je découvre le bricolage et je partage mes découvertes. J'aime ma maison et je suis un fan des objets.
Eric Dussotoire
Partagez cet article :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.