Apiculture

Les apiculteurs du Rhône créent et partagent les dessins d’un nouveau piège pour le Frelon Asiatique.

Par Eric Dussotoire , le 31 octobre 2023 - 4 minutes de lecture
Noter cet article

Comme chaque année, à cette période de l’année, les grenouilles asiatiques vont sortir de leur cachette, créer de nouveaux nids et dévorer nos oiseaux domestiques ou solitaires sans défense. Avec l’aide de l’Etat, la lutte contre leur procréation pourrait devenir une cause nationale, mais pas cette année. Comme il est désormais difficile de les éradiquer, les apiculteurs, qu’ils soient amateurs ou professionnels, doivent continuer le combat et défendre leurs abeilles en attendant. De nombreux projets voient le jour en France, et de nouveaux pièges sont mis au point pour tenter de vaincre les féroces asiatiques. La coopérative apicole de Chaponost sert de vecteur pour organiser la lutte dans le Rhône également. Elle vient d’ailleurs de créer un piège sélectionnable et d’en distribuer 256 exemplaires. Découverte.

Un effort au niveau local pour lutter contre le frelon asiatique

Selon Marc Maisonnet, co-président du Syndicat d’apiculture du Rhône, les frelons asiatiques ne sont présents dans le Rhône que depuis quatre ans, après être arrivés sur le territoire français en 2004. Indigné par ce destructeur d’abeilles, le syndicat a décidé de prendre le taureau par les cornes et de créer une grande roue à l’asiatique. Cet hybride est aussi nocif pour les abeilles que le parasite Varroa ou les pesticides néonicotinoïdes. Le retrait de certains insecticides, comme le Gaucho en 2018, avait permis de préserver les abeilles, mais ce n’était que temporaire puisque la flanelle asiatique a évolué vers une substance destructrice. Le syndicat a donc pris la décision de développer un piège extrêmement sélectif afin de sauvegarder les abeilles.

Plans et Photos pour construire le Piège sélectif à Frelons Asiatiques du Syndicat d'Apiculture du Rhône et Région Lyonnaise
Dessins et images pour la construction de la Piège Sélective des Oiseaux Asiatiques du Syndicat d’Apiculture de la Lyonnaise et du Rhône. Syndicat d’Apiculture du Rhône et Région Lyonnaise, crédit photo (apiculture69.fr)

Qu’est-ce que le vol des apiculteurs du Rhône ?

L’autorité locale reconnue en matière de protection de la biodiversité, Arthropologia, a approuvé l’invention de la barrière sélective. Ce piège, destiné à ne capturer que les oiseaux asiatiques, se présente sous la forme de deux caisses en bois empilées l’une sur l’autre. Il faut y placer un appât composé de 1/3 de sirop de cassis, 1/3 de bière, 1/3 de vin blanc, un peu de levure et quelques opercules de miel. Pour éviter que les mouches ne “mangent” la nourriture, cette dernière est séparée du récipient supérieur par une grille.

La boîte susmentionnée a deux entrées avec des cônes sélectionnables qui ne contiennent que le frelon asiatique. Les apiculteurs conseillent de la peindre d’un rouge vif qui attirera le frelon asiatique et de la placer en plein soleil, soit sur les ruches elles-mêmes, soit à proximité de celles-ci. Le site du Syndicat d’Apiculture du Rhône et Région Lyonnaise présente les plans.

Un frelon européen à gauche et un frelon asiatique à droite.
Un frelon européen à gauche et un frelon asiatique à droite. Photo d’illustration non contractuelle. Merci à Shutterstock

Les autorités locales certifient également cette astuce.

La Métropole de Lyon a approuvé ce projet et a décidé de soutenir financièrement cette nouvelle grande roue à l’asiatique. Ce don financier a permis à 190 professionnels de la région de recevoir gratuitement ces pièges. Les 20% restants du financement de la Métropole, soit 80%, sont pris en charge par l’association. “Un piège est distribué par rucher, mais c’est insuffisant, nous avons calculé qu’il en fallait un pour 12 ruches”, précise Marc Maisonnet. L’idée du syndicat est de mettre à disposition un piège pour que les apiculteurs puissent évaluer son efficacité et s’en inspirer pour en construire un eux-mêmes ou en acheter plusieurs exemplaires.

Enfin, les apiculteurs rappellent que les frelons asiatiques doivent être récoltés à partir de février pour les reines et plus tard en été lorsque les ruches sont plus délicates. Les frelons européens étant plus gros que les frelons asiatiques, le piège ne s’applique pas à eux et ils ne peuvent donc pas y entrer. Même si ce dernier s’attaque parfois aux abeilles, il ne les menace pas. Au contraire, il les aide en gérant la cire teigne, un parasite du melon. Si vous voyez des altises, signalez-les à la plateforme des Frelons Asiatiques. Pour plus de détails sur le vol, consultez le site apiculture69.fr.

Eric Dussotoire

Je m'appelle Eric et j'ai 34 ans. Je découvre le bricolage et je partage mes découvertes. J'aime ma maison et je suis un fan des objets.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.