Energie

Prix du granulés de bois : La députée Louise Morel demande une enquête sur la hausse des prix

Par Eric Dussotoire , le 4 novembre 2023 - 3 minutes de lecture
pellet simplyfeu
Noter cet article

La flambée incroyable des prix des granulés de bois entre 2021 et 2022 a choqué tout le pays, mettant en lumière une probable spéculation sauvage sur ce marché jusque-là discret. Un récent rapport parlementaire mené par la députée du Bas-Rhin, Louise Morel, appelle à une investigation de l’Autorité de la concurrence pour faire la lumière sur cette affaire brûlante. Les détails croustillants dans la suite de l’article !

Un bond des prix à donner le vertige

Le prix de la tonne de pellets, ces granulés de bois si populaires pour le chauffage, a triplé en un an, passant de 250 euros à 850 euros. Cette inflation vertigineuse a éveillé l’indignation des particuliers et a incité Louise Morel et son collègue Laurent Croizier à mener une enquête parlementaire sur ce sujet brûlant.

Une transition énergétique piégée par la hausse des prix

En incitant les consommateurs à opter pour les chaudières à pellets, les autorités pensaient favoriser la transition énergétique. Mais l’explosion des prix a laissé un sentiment d’amertume et de trahison. Morel estime qu’il est temps de structurer ce marché en pleine croissance, déjà bien établi dans certaines régions comme l’Alsace.

Un marché en plein boom mais déstabilisé

Le marché français des granulés de bois est en plein essor avec une augmentation de 13 % des ventes de poêles à granulés en 2022. Malgré cette croissance, la hausse des coûts de l’énergie et une possible pénurie de bois ont mis à mal la production de pellets, conduisant à un déséquilibre flagrant entre l’offre et la demande.

Une spéculation avérée ou non ?

Des témoignages ont évoqué une possible rétention de stocks pour une revente au meilleur prix. Cependant, le rapport ne fournit pas de preuves matérielles confirmant ces pratiques spéculatives. Louise Morel admet ne pas pouvoir exclure totalement l’hypothèse d’une spéculation, d’où la nécessité d’une enquête menée par l’Autorité de la concurrence.

Des mesures pour anticiper de futures crises

Le rapport propose également la mise en place d’une véritable filière nationale du pellet pour éviter de futures crises. Parmi les propositions, on note la création de stocks stratégiques, le développement de la recherche sur les essences d’arbres les plus appropriées et la création d’un label «pellets français». Un développement stratégique visant à intégrer le pellet dans la programmation du mix énergétique et à soutenir la construction bois est également évoqué.

Eric Dussotoire

Je m'appelle Eric et j'ai 34 ans. Je découvre le bricolage et je partage mes découvertes. J'aime ma maison et je suis un fan des objets.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.