Jardin

Est-ce que vous commettez ces erreurs courantes lors du taillage des arbres en hiver ?

Par Eric Dussotoire , le 16 novembre 2023 - 7 minutes de lecture
Noter cet article

Les méconnaissances populaires sur la taille hivernale



Au cœur de l’hiver, lorsque le manteau blanc de la neige recouvre les jardins endormis, nombreux sont les jardiniers, amateurs ou chevronnés, qui hésitent à sortir leurs sécateurs. La taille hivernale, pratique courante en arboriculture et en viticulture, fait pourtant l’objet de méconnaissances populaires qui peuvent nuire à la santé des végétaux et à la qualité de leur croissance. Cet article vise à démystifier ces idées reçues et à apporter un éclairage précis sur cette opération délicate.

Le mythe de l’inactivité totale en hiver



Il est communément admis que toute la nature est en pause pendant l’hiver, sous-entendant que les plantes ne souffriraient d’aucune intervention durant cette période. Cependant, même si le ralentissement est notable, l’activité biologique continue, notamment au niveau des racines. La taille en hiver, si elle est bien faite, peut donc favoriser la croissance printanière en éliminant bois morts ou malades, mais elle doit être pratiquée avec discernement pour ne pas épuiser inutilement les réserves de la plante.

– **Racines actives** : Contrairement aux parties aériennes, les racines des plantes continuent de croître légèrement même pendant l’hiver.
– **Réserve d’énergie** : Les plantes stockent de l’énergie pour la saison suivante, une taille trop sévère pourrait entamer ces réserves vitales.

La peur du gel suite à la taille



Une autre méconnaissance concerne le risque de gel des plantes récemment taillées. Si effectivement, une plante coupée peut être plus sensible au froid, la vérité est que si la taille est effectuée au bon moment durant l’hiver, les dommages causés par le froid peuvent être minimes. Pour éviter les attaques de froid sur les plaies de taille, il est recommandé de tailler en fin d’hiver, juste avant le début de la montée de sève.

– **Choisir le bon moment** : Taillez en fin d’hiver pour minimiser les risques de gel.
– **Protection des coupes** : Des méthodes existent pour protéger les plaies de taille jusqu’à la cicatrisation (mastic de cicatrisation).

A LIRE  Utiliser de l'eau bouillante pour se débarrasser des mauvaises herbes : une méthode efficace et naturelle

La confusion entre taille d’entretien et taille de formation



Il convient de faire la distinction entre une taille d’entretien, qui vise à aérer et à maintenir la structure de l’arbre ou de la plante et une taille de formation, souvent plus sévère, qui a pour objectif de donner une forme particulière ou de restructurer en profondeur le végétal. Chaque type de taille a ses spécificités et ses périodes de l’année préconisées; tailler de manière inappropriée en hiver peut causer des dégâts importants.

– **Taille d’entretien** : Peut se pratiquer en hiver pour certains végétaux, de manière légère.
– **Taille de formation** : Souvent réservée à la fin de l’hiver ou au début du printemps.

La taille hivernale est inutile



Une dernière idée reçue est celle de l’inutilité de la taille hivernale. En réalité, cette période peut être idéale pour certains travaux de taille, car elle permet d’avoir une bonne visibilité sur la structure de l’arbre ou de l’arbuste, dépourvu de ses feuilles. De plus, la taille hivernale peut réduire le risque de transmission de maladies, car beaucoup d’agents pathogènes sont moins actifs par temps froid.

– **Bonne visibilité** : La nudité des arbres offre une meilleure appréciation de leur architecture pour une taille efficace.
– **Diminution des risques de maladie** : La transmission de certaines maladies est ralentie en hiver.

En somme, la taille hivernale ne doit pas être négligée ou crainte, mais plutôt comprise et effectuée avec soin en prenant en compte l’état spécifique de chaque plante. Une approche éclairée et des techniques appropriées garantissent le bon développement des végétaux et un jardin qui regorgera de vie à l’arrivée du printemps.

Les conséquences d’une coupe incorrecte en saison froide

Lorsque l’hiver pointe le bout de son nez, les arbres, les arbustes et les plantes entrent dans une période de dormance. Beaucoup de jardiniers profitent donc de la saison froide pour procéder à la taille de leurs végétaux. Cependant, une coupe incorrecte durant cette période peut être nuisible et avoir des conséquences néfastes sur la santé et la croissance des plantes. Examinons de plus près les impacts d’une mauvaise taille hivernale et les meilleures pratiques à adopter.

A LIRE  Récupérateur d'eau de pluie : l'arme secrète pour lutter contre la sécheresse

En jardinage, la taille hivernale est une pratique courante mais délicate. Elle vise à préparer les plantes pour la saison de croissance suivante, à favoriser la floraison ou encore à maintenir la forme et l’esthétique souhaitée. Une coupe inappropriée durant l’hiver peut cependant entraver le développement de la plante, causer des maladies ou même mener à la mort du végétal. Il est donc crucial de comprendre les conséquences d’une coupe incorrecte en saison froide pour les éviter.

Stress pour les végétaux

Une taille mal effectuée peut engendrer un stress important pour la plante. En hiver, les végétaux sont en repos végétatif, leurs systèmes de défense sont donc moins actifs. Une coupe sévère ou mal placée peut les rendre particulièrement vulnérables aux attaques d’insectes et aux maladies. Il est essentiel de limiter l’intervention à ce qui est nécessaire et de respecter la forme naturelle de la plante.

Risques de gel

Les coupes inadéquates peuvent exposer le bois frais et les nouvelles coupes au froid hivernal extrême, ce qui peut entraîner le gel du tissu végétal. Ce phénomène peut endommager les canaux de sève et empêcher la bonne alimentation des branches au printemps, retardant ainsi leur croissance ou entrainant des nécroses.

Perturbation de la croissance

Une taille non conforme peut aussi perturber le cycle de croissance naturel des plantes. En éliminant trop de bourgeons ou en coupant au mauvais moment, on peut compromettre la floraison future ou la production de fruits. La taille doit donc être réfléchie et exécutée avec précision pour éviter de nuire à la plante.

A LIRE  Les astuces incontournables pour augmenter votre production d'aubergines cette saison

Diminution de la vigueur

La vigueur d’une plante peut être sérieusement affectée par des coupes incorrectes. Si trop de matériel végétal est retiré, la plante aura du mal à récupérer et à repartir de plus belle à la saison suivante. Cela peut également réduire sa longévité et sa résistance aux conditions climatiques difficiles.

Conseils pratiques pour une taille hivernale appropriée

  • Connaître la plante : Tenez compte des besoins spécifiques de chaque espèce ou variété.
  • Outil adéquat et désinfecté : Utilisez toujours des outils tranchants et propres pour minimiser les dégâts.
  • Bonne période : Taillez pendant la dormance, mais en évitant les périodes de gel intense.
  • Méthode : Suivez les techniques de coupe appropriées, comme la taille en biais juste au-dessus d’un bourgeon pointant vers l’extérieur.
  • Prudence : Ne retirez pas plus de 15 à 20% du volume total de la plante afin de ne pas l’affaiblir.

La taille des plantes en saison froide requiert de la minutie et une bonne connaissance des végétaux. Des coupes incorrectes peuvent avoir des répercussions graves, allant de l’affaiblissement de la plante à la perte de celle-ci. Prenez donc le temps de vous informer, de préparer correctement votre matériel et de suivre des techniques éprouvées pour vous assurer que vos plantes restent en bonne santé et prospèrent année après année.

Je m'appelle Eric et j'ai 34 ans. Je découvre le bricolage et je partage mes découvertes. J'aime ma maison et je suis un fan des objets.
Eric Dussotoire
Partagez cet article :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.