Energie

Ces inventions (sous-estimées) permettent de réaliser d’importantes économies d’eau à la maison et au jardin

Par Eric Dussotoire , le 31 octobre 2023 - 10 minutes de lecture
5/5 - (1 vote)

Mars 2023 n’a pas failli à sa réputation, le grésil a été bien présent. Si vous disposez déjà d’un système de récupération d’eau de pluie, vos réserves sont forcément un peu remplies. Tant mieux, vous avez de quoi arroser votre jardin pour les prochaines semaines. En revanche, si vous n’avez pas encore de système de récupération d’eau de pluie, c’est peut-être le moment d’y penser. En effet, certains départements font déjà l’objet d’un “arrêté sécheresse”, l’arrosage, le lavage et le remplissage des piscines sont interdits. Et à l’approche de l’été, les choses ne risquent pas de s’arranger. Quels sont les différents types de collecteurs d’eau de pluie et de douche ? Combien ces systèmes permettent-ils d’économiser sur la facture d’eau ? Nous vous expliquons tout !

Quels sont les différents types de récupérateurs d’eau de pluie ?

Il existe trois types de récupérateurs d’eau de pluie pour collecter l’eau qui tombe du ciel et qui n’est pas consommée. Tout dépend de votre utilisation et de votre budget.

  • Le les récupérateurs d’espace aérien sont installés dans votre jardin, reliés à une gouttière, avec une capacité de 200 à 2 000 litres. Ils sont souvent fabriqués en polypropylène, un matériau résistant aux intempéries, et se présentent sous différentes formes et couleurs. Elles sont parfois inesthétiques, mais les fabricants y travaillent. Au pire, ils peuvent toujours être cachés derrière une haie de buissons ou intégrés dans une caisse en bois peinte.
  • Le Réservoirs souterrains Les citernes enterrées ou semi-enterrées sont un autre moyen de recueillir l’eau de pluie. Si vous avez un petit jardin ou si vous utilisez peu d’eau, ce système ne sera pas adapté à vos besoins. D’une capacité de 1 500 à 5 000 litres. Elles sont destinées aux grands jardins ou à ceux qui veulent utiliser l’eau de pluie pour alimenter la chasse d’eau ou la machine à laver. Pour ce type d’installation, il est préférable de faire appel à un professionnel. En fonction de la nature du sol, la fondation de la citerne enterrée sera différente !
  • Le citernes souples sont la troisième option pour la collecte de l’eau de pluie. Elles ressemblent à un gros ballon qui se gonfle lorsqu’il est rempli. Ils ne sont pas très populaires, mais cette solution existe.

Combien d’eau puis-je récupérer ?

On sait qu’un mètre carré de toiture peut recueillir les quantités suivantes Peut capter 500 à 600 litres d’eau par anCe volume doit être multiplié par la surface de votre toit. Pour un toit de 150 m², avec 750 mm d’eau par an, vous récupérerez environ 750 l par m² par an. Cela représente environ 110 m³ d’eau par an. Bien entendu, cela dépend de l’endroit où vous habitez. Au-dessus de la Loire, par exemple, il faut récupérer plus d’eau de pluie qu’en dessous.

A LIRE  Insolite ! Il construit un chauffe-eau solaire avec des bouteilles en plastique
Deux citernes pour récupérer l'eau de pluie et la réutiliser dans le jardin.
Deux réservoirs d’eau de pluie pour collecter et réutiliser l’eau de pluie dans le jardin. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Comment fonctionne un système de récupération de l’eau de pluie ?

Qu’ils soient enterrés, souples ou aériens, les systèmes de récupération d’eau de pluie fonctionnent toujours de la même manière. La cuve est toujours alimentée par un toit (ou presque) et reliée à une gouttière. L’arrivée d’eau dans la cuve est toujours équipée d’un filtre qui empêche les plus gros débris (brindilles, feuilles, etc.) de couler au fond de la cuve. Les particules les plus fines tombent au fond de la citerne grâce à un dispositif antimousse qui assure la clarté de l’eau pompée lors de la distribution. Les particules flottant à la surface sont éliminées par un siphon de trop-plein. La distribution ou le pompage de l’eau récupérée peut se faire de plusieurs manières :

  • Par un robinet installé dans la partie inférieure du réservoir.
  • Par une pompe pour les réservoirs souterrains, qui envoie l’eau vers le branchement domestique, si elle est reliée à vos toilettes ou à votre machine à laver.

Quels sont les prix d’un système de récupération de l’eau de pluie ?

Il est évidemment difficile de répondre à cette question car les prix varient en fonction de différents critères. Il dépend de la marque, du modèle, de la capacité, du caractère enterré ou aérien du système, etc. Les systèmes de récupération d’eau de pluie hors sol coûtent entre 50 et 500 euros. Les systèmes enterrés coûtent entre 500 et 7000 euros. Il y a une nette différence entre ces prix, mais les dispositifs n’ont pas non plus les mêmes applications. Notez que ces fourchettes de prix ne concernent que les réservoirs. Au budget final, il faut ajouter les frais d’installation et les accessoires (gouttières, raccords, etc.). Vous trouverez de nombreux modèles sur Amazon ou dans vos magasins de bricolage tels que Leroy Merlin ou encore Castorama.

L’eau de pluie comme source d’invention

La préservation de l’eau potable devient un enjeu mondial et les inventions qui s’y consacrent se multiplient. Certaines sont récentes, d’autres plus anciennes, mais elles ont toutes le même objectif : réduire notre consommation d’eau potable et donc son gaspillage. L’eau devient de plus en plus rare et chère ! Le 30 mars dernier, le président français Emmanuel Macron a annoncé un futur “Plan Eau”. À l’avenir, une distinction sera faite entre les petits consommateurs d’eau et les gros consommateurs, qui devront verra le prix du mètre cube devenir beaucoup plus cher. Une décision qui fera sans doute grincer des dents, mais qui fera peut-être prendre conscience à ceux qui gaspillent l’eau qu’elle est précieuse ! Quelques inventions liées à l’eau à découvrir sans tarder.

A LIRE  Guide pour reconnaître un pellet de bonne qualité

Récup’Eau, l’invention d’un jeune de 17 ans

En 2020, lorsqu’il invente son système d’économie d’eau, Éthan Gély n’a que 17 ans. Ce lycéen de Quincey (Haute-Saône) a eu l’idée d’un récupérateur d’eau, pour ne plus gaspiller l’eau de la douche. Son idée est venue du simple fait que de l’eau froide était gaspillée à chaque douche en attendant l’eau chaude. Il a conçu un petit programme basé sur un capteur de température : Récup’Eau.

En réalité, il s’agit d’une électrovanne reliée à une sonde de température. L’eau froide est renvoyée dans un cylindre. Une fois qu’elle a atteint la température idéale pour la douche, elle est dirigée vers la pomme de douche. Pour son invention, Éthan avait reçu le 1ᵉʳ prix du magazine Sciences et Vie Junior en 2020. Lire notre article complet sur l’invention de la Récup’Eau.

ATL 59, le récupérateur de pluie urbain

Cette invention nous vient du Mexique et a été sélectionnée parmi les 20 finalistes du célèbre Prix James Dyson pour l’innovation.. Il vise à résoudre le problème du “Day Zero”, le jour où il n’y aura plus d’eau potable dans la ville de Mexico. Iván Aaron López et Brizeth Garcia Diaz a inventé un système qui facilite la collecte de l’eau de pluie dans les zones urbaines. Il est à noter que les récupérateurs d’eau de pluie sont normalement destinés aux personnes disposant d’un jardin. L’ATL 59, quant à lui, est destiné à ceux qui n’en ont pas !

L'invention d'un récupérateur d'eau de pluie pour fenêtres.
L’invention d’un collecteur d’eau de pluie pour les fenêtres. Crédit photo : Iván Aaron López et Brizeth Garcia Diaz

Les inventeurs de l’ATL-59 veulent rendre la conservation de l’eau accessible à tous et surtout facile. Le système inventé par les deux Mexicains se compose d’un collecteur de pluie, d’un système d’économie de douche et de conteneurs. Le collecteur est installé sur le balcon et comporte trois couches de filtres, visant à rendre l’eau de pluie utilisable dans la maison (toilettes, machine à laver, nettoyage des sols). Il fonctionne sur le même principe qu’un collecteur de jardin, mais convient aux balcons ou terrasses urbains. Selon les informations fournies par les inventeurs, l’ATL 59 permettrait d’économiser jusqu’à 20 000 litres par an pour une famille de quatre personnes. Lisez notre article complet sur l’invention de l’ATL 59.

Plusdo, un autre recycleur d’eaux usées pour la douche

Plusdo est l’invention de Tony Lemonnieroriginaire de la région du Mans. Une invention qui paraît simple, voire simpliste, mais qui méritait réflexion. Les eaux usées de la douche, une piste de réflexion pour les inventeurs. Chaque fois que nous ouvrons le robinet de la douche, nous perdons entre 3 et 6 litres d’eau ! Un gaspillage monumental qui peut être facilement évité.

A LIRE  Les règles à respecter pour le bois de chauffage en France : soyez en conformité !
Tony Lemonnier invente un collecteur d'eau froide pour la douche.
Tony Lemonnier invente un collecteur d’eau froide pour la douche. Crédit photo : Tony Lemonnier / Plusdo

Le Plusdo offre une solution simple et pratique. Il se compose d’un pot, avec un col qui s’adapte à la pomme de douche. Lorsque l’eau est ouverte, il suffit de placer la pomme de douche sur le col pour recueillir l’eau froide. Une fois la douche terminée, vous pouvez utiliser le Plusdo comme arrosoir, grâce au col du pot muni d’un bec verseur, par exemple. Vous pouvez aussi facilement remplir le réservoir de votre chasse d’eau ! Lisez notre article complet sur l’invention du Plusdo.

Le Chovechuva, un système qui transforme l’eau de pluie en eau potable

En France, comme dans de nombreux pays du monde, il est strictement interdit de consommer l’eau de pluie, que ce soit pour la boire ou pour la cuisiner. Le Chovechuva est une invention brésilienne, qui filtre l’eau de pluie directement du toits. Un véritable atout dans un pays qui manque parfois d’accès à l’eau potable. Au Brésil, c’est actuellement le seul système autonome (sans électricité) qui permet de traiter l’eau de pluie et de la rendre potable.

L'invention d'un système autonome de filtration sur le toit qui transforme l'eau de pluie en eau potable.
L’invention d’un système autonome de filtration sur le toit qui convertit l’eau de pluie en eau potable. Crédit photo : Chovechuva

Chovechuva est un système qui filtre les grosses saletés, ainsi que le tartre, pour ajuster le pH de l’eau de pluie, qui est plus acide que l’eau potable. L’eau est filtrée plusieurs fois, avec des pastilles de chlore, puis un autre système de filtration pour éliminer les plus petites impuretés. Une fois l’eau l’eau de pluie est nettoyée et potabilisée, elle est stockée dans des réservoirs souterrainsLes citernes peuvent également être installées au centre des villages pour fournir un point d’eau potable. Les citernes peuvent également être installées au centre des villages pour fournir un point d’eau potable commun à tous les habitants. Lire notre article complet sur l’invention du Chovechuva.

Cet article contient un ou plusieurs liens d’affiliation. Neozone.org perçoit une commission sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l’utilisateur. Pour plus d’informations, voir nos mentions légales.

Je m'appelle Eric et j'ai 34 ans. Je découvre le bricolage et je partage mes découvertes. J'aime ma maison et je suis un fan des objets.
Eric Dussotoire
Partagez cet article :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.